MINDROOTS    INFOS  | PERFORMANCES |  BIOS  |  VIDÉO |  IMAGES | TEXTE  |  UNIVERS  |  INTERVIEW  |  CONTACT  
   
 
 
     Text by Johnny Ranger about live video mixing and the video work of The Dynamic Constellations -
    -

«On ne le répètera jamais assez: le V jing est une forme d’art complètement en phase avec son temps. Comprendre : elle est toute à la fois éphémère, anarchique, ludique, technique, en perpétuelle révolution, mal payée, mal comprise et…particulièrement emballante pour ceux qui la pratiquent.»
- Yves Schaeffner
. extrait de l’article «Mix_sessions, Nuit Blanche».


 
 
Les constellations dynamiques Open Ended Narratives
Par Johnny Ranger

Racines de  VJING
Le VJing c’est un acte de création devant public, sensible à son environnement qui consiste à manipuler en direct des images vidéo et des animations projetées sur écrans sur le rythme de la musique en interactions avec l’environnement scénographique et social. c’est un art de communication en direct, spontané et avouons le, généralement visionné dans un contexte festif, social ou le spectateur est acteur, libre de discuter, de se déplacer, de danser et surtout libre de regarder un instant ces tableaux électronique vivant. Ma vision du travail de Vjing puise son inspiration dans des avenues déjà explorées par la vidéo d’art, les films d’animation, les vidéo clips, le théâtre d’avant-garde et le travail de certains cinéastes tel Godard, Greenaway et Reggio. Tous ces médiums offrent par moment un montage libéré du récit linéaire traditionnel en adoptant un mode narratif éclaté et organique: zapping, jeux de cadrages, montage anarchique, ruptures de tons et de textures, fractures sonores et visuelles créent un dynamisme qui favorise une diversité de lectures engendrées par des rebondissements visuels.

Open-ended narratives
Le montage vidéo en direct est un habile mélange de structure et d’improvisation. Tout d’abord il y a une préparation de loops visuel contenant un certain sens du rythme et qui peuvent s’enrichir par une lecture à répétition, puis, au moment de la performance il y une improvisation en contact à la musique, dans un esprit similaire au musiciens de jazz, qui écoute les variations de tons, de jeux de rythmes, mais ou la gamme de vj s’effectue en juxtaposant des séries d’images qui se mixe live à l’aide de logiciels ou d’un mixer vidéo. Beaucoup de VJs développe leur propre style qu’ils accentuent par un sens du design, d’une certaine narration et peuvent puiser leur sources dans un repiquage des médias ou dans une création d’images originale. Mon intérêt envers le vjing s’est manifesté parce que je pouvais remixer mes propres images vidéos, les intégrer à mon travail d’animation dans le feu de l’action, de créer des tournages spontanées et qu’au lieu de présenter un clip de 10 minutes dans un festival de vidéo d’art, on m’allouait plusieurs écrans géants pour plusieurs heures et un tout nouveau public provenant de milieux divers. Par le jeu du hasard, comme dans tout acte de création, les synchronismes foisonnent et les associations de thèmes créent un langage visuel que je nomme open-ended narratives. Lorsque vous construisez vos loops comme  je le fais à base de petits moments vidéo réels, vécus, spontanés, sous des thèmes précis ou du moins, empreint d’une certaine cohérence, les résultats des mélanges d’images révèlent par moment de fascinant liens cachés et de nouvelles associations de sens stimulants.

Les musiciens à l’écoute de l’image
Par contre tout comme certains musiciens ne sont pas toujours enthousiaste aux types d’images qu’un VJ se permettre de coller à leur musique, la même chose peut arriver pour un VJ ou par exemple, un rythme house n’est pas toujours la vibration appropriée à certaines images. Décidant ainsi de prendre un temps de recul de ce médium tout en voulant poursuivre l’utilisation de sa particularité, j’ai décidé de créer un projet de vidéo narratif non linéaire et multi-angles ou les musiciens live deviendrait sensible au contenu en s’adaptant au rythme narratif des images. Les sons originaux des bandes vidéo seraient mixés à la trame sonore brisant ainsi la séparation trop souvent ressentie avec l’expérience DJ - VJ.

Les constellations dynamiques
Le principe des constellation se compose d’une série d’éléments qui se regroupent par affinités, différences ou complémentarités ou encore comme attirances énergétiques, vibratoires, utilitaires, culturelles, etc... Un principe de points en relation qui s’alignent constamment avec des éléments et constituent ainsi des espaces du réel. C’est un regard poétique sur l’impact et la force qui proviennent de ces rencontres et de leur pouvoir de transformation sur notre perception du monde et de ses environnements et c’est aussi une méditation sur les choix spontanés, irrésistibles et souvent incompréhensibles de nos rapprochements, nos résonances envers les autres et l’inconnu.

Tournage et montage nomades.
Au cours des deux dernières années, je me suis déplacé dans divers pays afin de capter des sons et des images sur le concept des constellations dynamiques. Ces voyages ont généré des rencontres ponctuelles motivées par des attirances personnelles et des choix subjectifs, intuitifs ou réfléchis, suivant une ligne qui s’est dessinée en tenant compte d'une volonté de varier les expériences en société. Je polarise ainsi les points de vue occidental et oriental, du nord et du sud (Québec, Brésil, Californie, Inde, Bali) avec l’intention de mettre en relief un métissage de l’expérience humaine qui me fascine. L’exploration ne se limite plus aux cultures spécifiques mais touche l’humain en tant que créature sociable et vivante qui partage le monde avec une diversité de formes d'existence, qu’elles soient animales, végétales, énergétiques, virtuelles, mentales ou simplement physiques. Je ne cherchais pas à imposer ma vision au réel, mais à cueillir des résonances sur le sentier de mes attirances.

Un contenu vibratoire d'une intime universalité
Attiré par la culture brésilienne depuis plus d’une dizaine d’années, ma  rencontre avec ce pays fut percutante et inspirante, particulièrement en ce qui concerne son extraordinaire énergie vitale et rythmique. Ce peuple sensuel me fit prendre conscience que mes concepts de constellations étaient beaucoup plus qu’une corrélation de points de vue et de raisonnements, mais plutôt des points de tensions vibrationnels. Je voyais très vite que les enjeux qui m’intéressaient était beaucoup plus mondiaux que locaux et touchaient cette force d’organisation du vivant et ce mouvement de masse humain que l’on retrouve fréquemment dans certains événements à caractère artistique ou religieux. Ma curiosité m’entraîna à observer ces événements qui sont mus par un désir de transcendance de nos propres intérêts personnels en cherchant à se fondre dans une mer collective et de poser un regard sur une redéfinition de ce qui constitue les limites de notre individualité, du silence intérieur indépendant des constructions de la personnalité. Je préparais depuis plus de deux ans un voyage en Asie sur lequel je comptais pour capter les images dédiées au projet des Constellations.

Des images furent captées avec une caméra à la main dans un engagement personnel envers le monde extérieur environnant. Celui qui regarde les bandes se retrouve parfois au centre de plusieurs actions intimistes: ce point de vue est une affirmation de la présence d’un individu comme témoin et participant d’un lieu, c’est une relation de confiance et de conscience qui témoigne d’une impossible objectivité envers les personnes qui se font capter par l’œil de la caméra: on ressent un regard plus ouvert et intuitif qu’analytique tout en gardant un sens du jeu qui n’emprunte pas le chemin du documentaire ni celui de la fiction, mais qui scrute les signes et les coïncidences que la vie met sur le chemin des intentions. L’adaptation se glisse dans chaque mouvement du regard. C’est un moment présent qui reçoit sans attendre, c’est une cueillette d'instants et de présences, une recherche de fraîcheur et de légèreté.









 
-
- - - - - - - - - - - - -
 - - - - - - - - - - - -
2
0
0
5
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -